Jolly a écrit le 12-10-2016 :

Nous nous sommes beaucoup inspirés de ce site pour lutter contre une infestation de puces. Même si au bout du compte nous nous sommes dirigés vers la version toxique, la lutte version écolo nous a permis de réduire considérablement la population des nuisibles. La configuration de notre appartement (80 m2 de parquets anciens, de nombreuses cavités inatteignables sous celui-ci et derrière les plinthes) a clairement joué et n'invalide donc pas la lutte version écolo (nous avons traité tout ce qui était possible au lave-linge ou au congélo).Le chat :- traitement topique à base d'imidaclopride (appliquer sur le chat) : élimine les puces sur le chat. (1 fois par mois, voire une fois par semaine en cas d'invasion) (Clearspot...)- en // traitement à base de lufénurone (comprimé ou suspension) : agit sur les œufs et les larves en pénétrant le sang du chat (Program...)- limiter le plus possible le territoire du chat afin d'éviter la recontamination.L'environnement (version écolo) :- le nettoyeur vapeur, peut être efficace dans un environnement aux cachettes limitées pour les puces (moquette, tapis...) mais insuffisant pour des parquets anciens avec de nombreux recoins (par ailleurs élimine le revêtement si parquet huilé ou ciré).- aspiration : congeler le sac en fin d'aspiration pour éviter d'avoir à le jeter systématiquement (puces meurent en dessous de 0 °C) (laisser suffisamment pour geler à coeur)- lavage : laver à + de 60 °C (puces meurent au-dessus de 50 °C). Le sèche-linge peut aussi être efficace.- Au fur et à mesure du processus de lavage-congélation emballer tous les tissus dans des sachets plastiques (sacs poubelles...) fermés hermétiquement pour éviter leur recontamination. Pour les tissus dont l'utilisation est nécessaire, les socker en hauteur.- essence de térabenthine (traitement du parquet en mélange avec de l'huile de lin) http://www.idealdevis.com/article-dossier-travaux/parquet/entretenir-son-parquet-a-l-huile-de-lin.htmlSites :- https://www.anti-puce.fr/il-y-a-des-puces-dans-mon-linge/L'environnement (version chimique) :Après 4 semaines de lutte quotidienne au nettoyeur vapeur, nous avons jeté l'éponge et engagé à regrets la lutte chimique. Nous nous sommes dirigés vers les produits professionnels. Le traitement est basé sur un insecticide à pulvériser (élimination des puces) + un aérosol one shot (diffusion automatique, s'infiltre dans les recoins contre les larves et les oeufs). Il est à renouveller au bout de 2-3 semaines (les nymphes ne sont pas sensibles aux insecticides). Nous avons choisi http://www.produit-antinuisible.com/ ils ont une boutique dans le 19e à Paris. Il en existe d'autres facilement trouvables sur Internet.1) préparation :L'insecticide est hautement toxique, il faut donc prendre ses précautions pour limiter le plus possible son contact avec les êtres vivants (sauf les puces...) après l'opération.- protéger la nourriture dans des placards en hauteur hermétiquement clos ;- enfermer les vêtements et tissus traités (à moins de 0°C ou plus de 50°C) dans des sacs plastiques hermétiquement fermés ;- nettoyer soigneusement les pièces à traiter ;- ouvrir les portes des armoires et placards (sauf ceux calfeutrés pour protéger la nourriture ou la vaisselle, si on est certain qu'il n'y a pas de puces)2) traitementLe traitement est à renouveller au bout de 2-3 semaines. Le one shot n'est pas indispensable la seconde fois. Sachant que le plus déterminant contre les puces c'est la pulvérisation.Nous avons utilisé la marque Teskad pour des raisons de disponibilités, d'autres marques existent. Les principales substances actives sont la tétraméthrine et la perméthrine (très toxique pour les chats...), plus le S-méthoprène dans les spray- insecticide à pulvériser : 100ml à diluer dans 5 l d'eau en traitement d'attaque, pulvériser au sol, plinthes, bas des meubles, matelas et lit, tapis... à raison d'environ 1 l de mélange pour 20 m2- aérosol automatique (dit « one-shot »), 1 aérosol pour une pièce de 20 à 60 m2 (50 à 150 m3)Inefficace :- vinaigre et autres huiles essentielles ne semblent pas avoir une efficacité marquée ;- le frontline et sa substance active (fipronil) sont victimes d'une adaptation des puces (peut-être dépend des souches...)

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera en attente de modération, validation NON automatique

Votre nom (obligatoire):


Email ou site internet (facultatif) (nécessaire si vous souhaitez être prévenu d'une réponse):


Image/photo (facultatif) (JPG, JPEG, PNG ou GIF) (image de partition concernant le question par exemple):

Javascript should be activated