Anti-puce

Tous les traitements vétérinaires et les produits naturels efficaces pour éradiquer les puces

Anti-puce - Tous les traitements vétérinaires et les produits naturels efficaces pour éradiquer les puces

L’aspirateur anti-puces

l'aspirateur anti-pucesLes puces adultes (imagos) se nourrissent exclusivement de sang animal ou humain (hématophages). Mais leur larves sont détritipahges. Elles se régalent de dejections d’imagos de puces et de déchets organiques. Les pièces à vivre de votre intérieur peuvent facilement devenir vecteurs de prolifération par la présence de peaux mortes, de miettes de pain, de gâteaux etc…  Aucune pièce n’est épargnée. En cas d’invasion de votre intérieur ou simplement en prévention, nettoyez régulièrement votre intérieur avec un aspirateur – le balai ne permettant pas de capturer facilement ces parasites.

Mais cela ne suffit pas : Une puce adulte mesure entre 2 et 6 millimètres. S’échapper de votre sac aspirateur ne sera donc pas une difficulté. De plus, si vous rangez votre aspirateur dans une pièce encore non colonisée, vous aurez, sans le savoir, aidé ces insectes à envahir votre domicile. Pour éviter cela, vous pouvez vous servir d’un collier anti-puces pour chat ou pour chien que vous aurez placé au préalable dans le sac aspirateur. Ainsi, une fois les puces capturées, elles seront tuées par la composition chimique qui imprègne le collier.

Vous ne pourrez malheureusement pas capturer toutes les puces en un passage. Le cycle de vie des puces dépendant de l’espèce, il convient en cas d’invasion, de replacer un nouveau collier à chaque changement de sac aspirateur pendant 1 mois 1/2 minimum.

Notre sélection :

Les colliers anti-puces vendus sur le marché sont de deux types :

  • les colliers antiparasitaires (généralement au Dimpylate) pour une action insecticides.
  • Les colliers insectifuges naturels aux huiles essentielles de Margosa (Neem) pour une action répulsive.

Pour votre sac aspirateur, nous privilégierons un collier de type insecticides gros format pour pouvoir le couper en deux et garder une moitié que vous conditionnerez dans une pochette hermétique pour une utilisation future. Un collier anti-puces pour chien de 10 à 40 kg au Dimpylate sera efficace aussi bien pour la puce dit « du chat » (Ctenocephalides felis) et la puce « du chien » (Ctenocephalides canis).

  • mélanie a dit :

    Un grand merci pour cet article !! J’y vois un peu plus clair et je vais peut être enfin régler ce problème de puce.

    8 mai 2013 à 21 h 46 min
  • Simona a dit :

    Après 2 semaines de guerre, 300 euros depensés en foggers, coliers et shampooings anti-puces, je pense être venue a bout de ces sales bestioles qui avaient envahi notre maison de 200m carrés.
    Nos 2 chats et le chien sont régulièrement traités au Frontline combo en pipettes, donc on a rien vu venir jusqu’à ce que nos deux enfants et moi même soyons piqués au point que les nuits sont devenues un cauchemar!
    Quand on a bien réalisé que nous étions envahis par des puces, on les voyait sauter, (tous les sols sont en parquet, bois naturel, avec des interstices, bien sûr, comme elles aiment), on a commencé par les foggers, un par pièce, on a bien respecté les consignes. Mais 2 jours plus tard c’était comme si on n’avaient rien fait!!!
    Ce qui nous a sauvé, je pense, c’est le nettoyeur vapeur, dans chaque interstice du parquet, sous les plinthes, sous les meubles, les canapés, fauteuils, chaque matelas, chaque oreiller, et ça pendant 3 jours, méticuleusement. Et l’aspirateur, pareil, chaque recoin. On a mis les insecticides pour aspirateur et bien jeté les sacs juste après utilisation, car elles peuvent encore s’échapper.
    Et puis les animaux, passés au peigne fin plusieurs fois par jour, car ils continuent a sortir. Nous espérons que les pipettes derrière la nuque et le shampooing réussiront à repousser des nouvelles infestations.
    Voilà notre affreuse expérience, y’a que la vapeur qui marche vraiment, et l’huile de coude, ne dépensez pas des fortunes dans les produits vendus en pharmacie, ÇA NE MARCHE PAS.

    30 juillet 2013 à 22 h 45 min
  • Line a dit :

    Bonjour, merci pour votre site qui est une mine d’information…
    Ici c’est l’enfer, nous allons commencer un traitement intensif!!
    Petite question : Mon aspirateur ne possede pas de sac… que dois je faire..?

    7 novembre 2013 à 2 h 59 min
  • BODINER a dit :

    il faut jeter les aspirateurs sans sac car ce sont des nids à parasistes infects lorsque vous voulez les nettoyer

    4 décembre 2013 à 18 h 34 min
  • Neth a dit :

    Bonjour,
    Utiliser un aspirateur qui fonctionne avec de l’eau est une bonne solution (c’est souvent le cas des aspiro-vapeur), pour le booster, vous pouvez, en plus du produit anti-mousse qui peut déjà en contenir, ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de tee trea. Bobiner a raison les aspirateurs sans sac sont de vrais nids et pas que pour parasites (germes, bacilles…). J’en ai eu un. Non seulement, c’est une horreur à nettoyer (en fait vous redistribuez dans la maisonnée tout ce que vous avez aspirez, tellement ça provoque de poussière), mais c’est fastidieux et long. Vous passez autant de temps à vous en servir qu’à le nettoyer. De plus, pour ce qui est d’empirer une allergie, je peux vous dire qu’il n’y a pas mieux. Non franchement, j’ai pas trouvé mieux qu’un aspiro-vapeur. Parce que même les aspirateurs avec sac, c’est pas le top. Comme on cherche à économiser (normal), soi, on exploite le sac jetable jusqu’à la limite de l’explosion et quand ça arrive, ça revient à avoir un aspirateur sans sac (à la différence que l’aspirateur peut, s’il n’a pas de fonction souffleur pour débarrasser le moteur de la poussière, rendre l’âme), soi, on utilise un sac réutilisable qui dégage autant de poussière et autres volatiles dans la pièce, lorsqu’on le vide, qu’un réservoir d’aspirateur sans sac. Vous allez rire, j’ai même eu un second aspirateur pour vider le premier (je sais complètement idiot) et j’ai même été jusque descendre en bas de chez moi pour vider. Un peu comme on tapait son balai contre l’angle de la maison ou l’Arête d’une marche de péron, dans le temps.

    25 mars 2014 à 14 h 35 min

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*